Association Nationale des Villes et Pays d’art et d’histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne
Accueil du site > Vie du réseau > Actualités > Colloque de remise de prix du concours des Entrées de ville, 15 février 2017 (...)

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

suivre la vie du site

  •  

Colloque de remise de prix du concours des Entrées de ville, 15 février 2017 à Paris

En février 2016 était lancée la 14ème édition du Concours National des Entrées de ville & reconquête des franges urbaines par Sites & Cités remarquables de France et la Fédération Patrimoine Environnement avec le soutien du ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et du ministère de la Culture et de la Communication.

Après avoir examiné 15 candidatures, procédé à la visite de terrain de chaque projet, et délibéré lors d’un jury en novembre dernier, c’est à la ville de Sarralbe en Moselle qu’est revenu le prix des Entrées de ville & reconquête des franges urbaines. La ville de Rennes a fait, quant à elle, l’objet d’une mention spéciale du jury.

A l’occasion de la remise de prix, la Fédération Patrimoine-Environnement, et Sites & Cités remarquables de France, avec le soutien des deux ministères partenaires, ont organisé un colloque de remise de prix le 15 février 2017, au Palais du Luxembourg à Paris.

Introduit par Martin MALVY, ancien ministre, président de Sites & Cités remarquables de France, et Alain de la BRETESCHE, président de la Fédération Patrimoine-Environnement, ce colloque a réuni de nombreux élus, techniciens et professionnels du monde l’urbanisme et de l’aménagement autour de la question de l’avenir des entrées de ville et des franges urbaines en France et à l’étranger.

Des expériences de projets exemplaires et innovants dans des villes et des territoires de toutes tailles, en France et à l’étranger, ont été exposés et mis en débat.

Iris HERAN-GOBERT, stagiaire chez Patrimoine-Environnement et Chloé DUPIN, stagiaire chez Sites & Cités remarquables de France, ont proposé un panorama des projets qui ont marqué l’édition 2016 du Concours National des Entrées de villes & reconquête des franges urbaines. Les candidatures des villes d’Autun, Combourg, Calais et Senlis présentaient, en effet, de grandes qualités tant dans leur approche architecturale et paysagère, que dans leur capacité à créer du lien entre franges urbaines et centre-ville.

Pierre-Jean DIDIOT, maire de Sarralbe, a présenté le projet de halte fluviale entre la Sarre et l’Albe, conduit par sa municipalité et l’agence Engasser & Associés, lauréat de cette 14e édition. Par sa forte volonté politique la ville a réussi la transformation d’une ancienne friche industrielle en un espace convivial, grâce à la mobilisation d’un projet de développement touristique transfrontalier.

Ana SOHIER, conseillère municipale en charge du patrimoine et de la politique linguistique de la ville de Rennes, a quant à elle exposé le projet d’aménagement de l’avenue Henri Fréville. Ce projet, mention spéciale du jury, est représentatif des capacités d’une métropole en expansion à diriger des projets architecturaux, paysagers et urbains d’une grande qualité.

La table-ronde, animée par Denis GRANDJEAN, expert en urbanisme pour Sites & Cités remarquables de France, a permis à chacun de découvrir ou de redécouvrir d’autres projets mettant les franges urbaines, les lisières, et les espaces périphériques à l’honneur :

  • Bertrand MATHIEU, architecte-conseil de l’Etat, directeur de l’agence ARVAL architecture, en présentant l’exemple de la zone d’activité du Bois de la Chocque à Saint-Quentin a mis en lumière l’importance de la dimension temporelle et de la notion de résilience urbaine pour accompagner l’évolution de ces extensions urbaines et de leurs fonctions. La création d’espaces publics intelligents, modulables et en adéquation avec les usages d’aujourd’hui, mais aussi ceux de demain, est l’une des clés d’appréhension de ces espaces, souvent voués à la monofonctionnalité.
  • Bertrand FOLLEA, co-directeur de l’agence Follea-Gautier, Grand prix national du paysage 2016, a présenté le projet des lisières urbaines à Saint-Paul de La Réunion. Ce projet, loin de considérer le déploiement routier nécessaire au désenclavement de la côte ouest de l’ile comme une contrainte, s’est positionné de manière à tirer profit de son environnement. En faisant de l’échangeur routier un véritable ouvrage d’art, en réhabilitant les continuités visuelles sur la ravine de Bernica, et en recréant dans sa totalité une zone humide en lieu et place d’un espace bétonné, ce projet est démonstratif des possibilités offertes par un site à priori déqualifié.
  • Enfin, Hans THOOLEN, coordinateur général de la qualité urbaine de la ville de Breda a exposé les différences entre la fabrique urbaine des Pays-Bas et celle de la France, et leurs conséquences sur l’urbanisme de projet. La ville de Breda s’illustre comme une ville pionnière depuis les années 1980 en matière de durabilité, et travaille notamment sur la gestion de ses franges urbaines et sur la conservation d’espaces de nature en ville.

Ces projets prouvent qu’au-delà de l’image négative que peuvent véhiculer ces espaces, ils peuvent être une source d’innovation dont chaque acteur de l’urbain peut se saisir pour y développer des politiques d’une grande qualité urbaine, paysagère, et architecturale.

Rejointe par Pierre-Jean DIDIOT, Ana SOHIER, et Alain VOGEL-SINGER, maire de Pézenas et président de l’atelier urbanisme commercial de Sites & Cités remarquables de France, cette table ronde a permis d’élargir le débat au rôle pilier de la volonté politique dans le cadre de tels projets, ainsi qu’à l’importance de la planification et des documents d’urbanisme pour assurer la cohérence urbaine.

La ville de Sarralbe, s’est vue remettre son prix par Martin MALVY, Alain de la BRETESCHE, ainsi que les représentants des deux ministères partenaires, Stéphane CREANGE, adjoint au sous-directeur des monuments historiques et des espaces protégés du ministère de la Culture et de la Communication, et Patrick BRIE, adjoint à la sous-directrice de la Qualité du Cadre de Vie, direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages du ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer.

Monsieur Pierre-Jean DIDIOT et son équipe auront ainsi la chance de découvrir la ville de Breda et tous les secrets de l’urbanisme durable des Pays-Bas, pendant deux jours, aux côtés de monsieur Hans THOOLEN et de ses services.

Prochaine édition du concours :

Le Concours National des Entrées de Ville & reconquête des franges urbaines est désormais bisannuel. Retrouvez la 15e édition en janvier 2018.

Retrouvez l’ensemble des documents de l’appel à candidature 2016 sur :

http://www.an-patrimoine.org/Concou...

Retrouvez les éditions précédentes sur :

http://www.concours-entreesdeville.com

 

Haut de la page