Association Nationale des Villes et Pays d’art et d’histoire et des Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé

Vue générale de Figeac © Nelly Blaya Place Albertas © Aix en Provence © Bouanani Olivier / service patrimoine / photothèque Ville de Cahors La Halle Bayonne© Ville de Bayonne
Accueil du site > Vie du réseau > Actualités > Zoom sur > 30 ans des VPAH : Guérande

Recherche

Navigation

par thèmes

par chantiers

par labels

suivre la vie du site

30 ans des VPAH : Guérande

La conscience patrimoniale a émergé très tôt dans les esprits guérandais. Dans son roman Béatrix, Honoré de Balzac décrit notre « charmante petite ville… comme l’Herculanum de la féodalité ». En 1840, la collégiale est inscrite sur la liste des Monuments historiques, et en 1853 le conseil municipal déclare que « les remparts sont un des plus précieux restes du Moyen Âge ». Les élus qui se sont succédé ont engagé de lourds investissements nécessaires à la conservation de cet héritage.

Au seuil du XXIe siècle, au regard des attentes des Guérandais et des visiteurs, toujours plus nombreux, la Ville a associé aux programmes de restauration une démarche de valorisation, en s’appuyant sur le label national Ville d’art et d’histoire obtenu en 2004. Cet outil permet de fédérer les énergies autour d’un projet d’excellence, largement partagé, et de renforcer l’identité de notre ville, à la fois enracinée et en mouvement.

Dans le cadre de la convention d’objectifs du label Ville d’art et d’histoire signée avec l’État et ici, le Département, 3 programmes ont été élaborés. L’inventaire général du patrimoine communal, réalisé en partenariat avec la Région, a recensé 900 monuments et objets, illustrés de 6 200 photos, consultables en ligne, et a fait l’objet d’une publication, en 2014, dans la collection « Les cahiers du Patrimoine ». La conservation et la restauration constituent le deuxième programme.

La Ville a poursuivi la restauration des remparts, de la collégiale, et de son petit patrimoine par la mobilisation d’associations locales. Le troisième volet, spécifique au label, concerne la valorisation du patrimoine auprès des publics guérandais et touristiques. Des visites sont menées par les guides-conférenciers de l’office de tourisme toute l’année. Pour les jeunes, de la maternelle à la terminale, une découverte ludique du patrimoine est proposée par l’École des arts et du patrimoine, afin de les sensibiliser à leur cadre de vie, à l’architecture et aux pratiques culturelles. Coordonnée par l’animateur de l’architecture et du patrimoine, en collaboration avec l’Éducation nationale et les acteurs du patrimoine (conservateurs, architectes, archivistes...), cette école propose des activités pédagogiques et ludiques.

Parmi elles, l’atelier J’adopte mon patrimoine ! où les enfants sont formés en 6 séances afin de devenir les ambassadeurs de leur ville pendant la Journée du patrimoine du Pays.

En 2015, la révision du secteur sauvegardé et la création de l’AVAP sont l’occasion de s’interroger sur les enjeux de la ville de demain. La dimension patrimoniale est liée au développement durable, à la densité et au renouvellement urbain, à la création architecturale. Le label doit permettre d’élever le niveau d’exigence dans un souci de compréhension du projet de ville. Il faudra en activer les outils, de la conduite de projet à la médiation, et démontrer que passé et modernité se conjuguent pour une qualité de vie. L’extension du label au Pays devra accompagner l’évolution des instances de gouvernance territoriale et leurs compétences.

Retrouvez l’actualité du service Ville d’art et d’histoire ici.

 

Haut de la page